emplacement du terrain

Plusieurs éléments doivent être pris en considération lorsque vient le temps de déterminer la valeur d’une propriété. Que ce soit pour un logement ou un terrain nu, certains d’entre eux peuvent avoir un impact important sur la valeur du bien immobilier.

Parce que leur influence est grande, il est essentiel de connaître ces divers facteurs, notamment lors de la fixation du prix de vente optimal du terrain. Voici 5 éléments à ne pas négliger lorsqu’il s’agit d’estimer la valeur de votre bien.

L’emplacement du terrain

La situation géographique est le facteur clé à tous les échelons du marché immobilier. L’offre en zone urbaine est largement inférieure à la demande en raison du nombre réduit de parcelles constructibles disponibles.

Le site vendre-un-terrain.be soutient même que cela a tendance à modifier considérablement les coûts du foncier, dans la mesure où certains promoteurs sont prêts à surenchérir au-delà des prix du marché plutôt que de perdre une parcelle. En outre l’accessibilité est un élément sur lequel les potentiels acheteurs sont intransigeants.

données techniques

La localisation et le statut

Bien que toutes les villes concentrent une forte demande en secteur immobilier, certaines zones sont plus ciblées que d’autres. Dans cette optique, les terrains en secteur touristique (ou en périphérie) sont plus onéreux qu’une simple propriété urbaine.

Par conséquent, la vue qu’offre un terrain peut avoir une grande influence dans l’estimation de la valeur vénale d’un bien. Parc, monument historique, plage… tout ce qui peut rendre unique une parcelle sont joués afin d’en dégager une coquette somme.

Quelques données techniques

Les caractéristiques d’une parcelle entrent évidemment en compte pour l’estimation du prix. En général, ces informations sont accessibles auprès du service communal compétent en matière d’aménagement du territoire et des constructions.

Des extraits officiels comme les plans de zones ou règlement communal vont permettre de connaître en détail les possibilités offertes par un terrain. De plus, sachez que des informations complémentaires pour prendre connaissance des éventuelles charges et servitudes liées à une parcelle sont disponibles chez l’office du Registre Foncier et du Cadastre.

Ces informations permettent de calculer l’espace constructible disponible et donc de projeter les marges à la revente et/ou le rendement locatif envisageable.

L’appel d’offres

Sans l’intervention d’un professionnel, il est courant que les propriétaires d’une parcelle ne soient pas en mesure d’en estimer la valeur exacte. Afin de pallier ce problème, vous pouvez exiger que l’on vous soumette des offres une fois le bien mis sur le marché.

En effet, ce procédé permettra aux professionnels intéressés d’articuler des propositions en rapport au prix du marché. Toutefois, cette approche ne plaît pas aux promoteurs souhaitant éviter de s’engager dans une forme de vente aux enchères entre concurrents directs.

Les contraintes environnementales

Cet aspect est bien souvent négligé lors de l’achat d’un terrain, mais il reste problématique lors de la construction. Certains endroits présentent des singularités comme l’interdiction d’installer des lignes hautes-tension ou de construire des sous-sols, en raison de la situation écologique du terrain.

L’existence d’arborisation protégée, ou encore l’accord environnemental conclut dans le voisinage, peuvent aussi avoir de grand impact dans le prix du terrain. Ces restrictions sont souvent des critères rédhibitoires pour les promoteurs et potentiels acheteurs.

By Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.