gérer les mauvais payeurs en freelance

Une situation qui semble de plus en plus courante dans le monde du freelancing. Les mauvais payeurs sont le pire fléau pour un Freelancer. Si vous faites face à ce genre de situation, voici quelques solutions qui pourraient vous tirer d’affaires. Afin de vous faire payer vos prestations de services.

Les raisons d’un mauvais paiement

Aujourd’hui, il est difficile de juger une personne ou une entreprise aux premiers abords. On ne sait jamais à l’avance si un client est un bon ou un mauvais payeur. On s’en rend souvent compte devant le fait accompli, sans presque aucune option à portée de main. Une situation déplorable, mais qui est encore très présente sur le marché en ce moment. Aux dépens de bons payeurs et de leurs business.

Cependant, malgré le fait que certains mauvais payeurs  sont vraiment de mauvaises fois. Ce n’est pas le cas de tous, car il se peut que ce dernier ait rencontré des problèmes de finances. Où qu’il a juste un léger retard à la suite d’une erreur bancaire. Toutefois, il y a aussi le genre de client qui essaie de vous induire en erreur pour éviter de payer.

Comment éviter un mauvais payeur ?

Lorsque vous êtes face à un nouveau client, vous ne pouvez qu’espérer qu’il soit bon payeur. Toutefois, pour vous assurer que ce soit le cas, et que vous ne soyez pas face à un mauvais payeur. Il vous est préférable ici de commencer par établir un barème de paiement clair. Notamment en ce qui concerne le mode de facturation et le tarif par prestation, ainsi que la date de paiement.

Cela permet d’éviter toute ambiguïté sur la question. Et si possible, il vous est largement préférable de vous faire payer en avance. Généralement, certains clients proposent un acompte de 50 %, néanmoins, d’autres proposent un paiement complet en anticipé, ce qui est idéal. Ce paiement en avance vous permet d’évaluer le sérieux de votre client, et d’envisager un contrat sur le long terme.

Toutefois, pour éviter les vices cachés des mauvais payeurs, il vous est impératif d’être irréprochable sur votre facture. Notamment en termes de mentions légales et de mentions obligatoires. N’oubliez pas d’établir un contrat ou des conditions générales de ventes. En cas de retard de paiement, n’attendez pas un mois pour relancer votre client. Réalisez les démarches à une semaine près de la date butoir pour le retard.

Comment faire face à un mauvais payeur ?

C’est un cas qui n’est pas du tout nouveau, et qui dispose déjà de différentes solutions. Ce qui peut se transformer en une traduction en justice, dès que votre client ne donne pas réponse à votre relance. Dans ce cas, une mise en demeure a lieu, et vous lui donnerez un nouveau délai de paiement. Faute de quoi, vous devrez procéder à une ordonnance d’injonction de payer.

Après, différentes solutions comme le référé-provision, ou encore l’assignation en paiement sont envisageables, voir ce site. Mais, généralement, il n’y a pas besoin d’en venir jusque-là, après quelques étapes, les mauvais payeurs finissent toujours par flancher. Ce qui ne peut que vous être bénéfique.

By Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.